Un étudiant de l’UQTR poursuit son MBA au Vietnam

Philippe Vallières est devenu aujourd’hui le premier étudiant de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) à se rendre à Hanoï pour y vivre session intensive dans le cadre de la délocalisation du MBA de l’UQTR au Vietnam. Du 4 au 18 juillet prochain, il suivra donc une quarantaine d’heures de cours au MBA en gestion de projet en compagnie de ses nouveaux collègues de classe vietnamiens et de cadres internationaux venus compléter leurs études à l’Université de commerce du Vietnam.

Si l’expérience est aujourd’hui bien concrète, l’idée de partir en Asie pour quelques semaines lui semblait presque irréaliste il y a à peine quelques mois: «Lorsque j’ai commencé à préparer le projet, je pensais que c’était utopique, je me demandais si ça allait vraiment se réaliser» nous confie M. Vallières avec la fébrilité qui accompagne les grands départs. «Ce sera une occasion unique d’en apprendre davantage sur la culture des affaires en Asie, de développer une vision plus globale et de revenir avec une nouvelle façon d’appréhender mon travail», enchaîne-t-il.

Si ce type d’expérience se veut un avantage indéniable pour les étudiants, il correspond aussi parfaitement à ce qui est recherché par l’UQTR lors de partenariats internationaux: «La délocalisation d’un MBA est toujours un accomplissement en soi, mais lorsqu’on réussit à y intégrer des échanges internationaux d’étudiants, ces partenariats deviennent beaucoup plus intéressants pour les deux universités. Les étudiants qui diplôment avec une expérience internationale sont beaucoup plus aptes à devenir des leaders sur le marché du travail et cela rend notre MBA beaucoup plus attractif», nous explique Théophile Serge Nomo, professeur au Département de finance et économique et directeur du MBA.

Pour M. Vallières, également commissaire industriel chez Innovation et Développement économique (IDE) Trois-Rivières, son séjour en Asie sera, sans vouloir faire de jeu de mots facile en lien avec le monde des affaires, un investissement doublement payant: «Je vais également profiter de ce voyage d’études pour faire de la prospection internationale pour IDE. Je vais me faire des contacts d’affaires en Asie et chercher des entreprises potentielles qui pourraient s’implanter à Trois-Rivières», explique-t-il.

Finalement, ce séjour international sera enrichi par la présence de Thang Le Dinh, professeur au Département de marketing et systèmes d’information de l’UQTR, qui enseigne présentement à l’UVC et qui accompagnera M. Vallières dans la visite d’entreprises, d’ambassades, de consulats et d’industriels du Vietnam. Une vingtaine de jours, donc, qui auront le pouvoir de transformer une vie.

Catégories :Vietnam

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s