MBA à Hanoï

Mes bagages préparés à la dernière minute et une dernière petite nuit de sommeil, il est 7h00 samedi matin et je pars de Montréal vers Chicago. Un périple de 26 jours à l’autre bout du monde dont 15 que je vais passer dans la ville d’Hanoi au nord du VietNam. Je commence un voyage de plus de 28 heures, dont 20 heures d’avion.

Rendu à Chicago, mon vol vers Tokyo est constamment retardé et nous partons finalement 2h30 plus tard. Après 12h de vol, j’arrive finalement au Japon où il est 13h plus tard soit le dimanche 3 juillet à 18h00. Étant trop à la dernière minute, je manque mon vol vers Hanoi et je dois passer la nuit au Japon. 23 heures plus tard, j’arrive finalement à mon hôtel à Hanoi après 48 heures de voyagement.

old-quarter.jpg
Old Quarter de Hanoï

En pleine heure de pointe, je suis dans un bus chargé au travers des rues étroites et des centaines ou bien des milliers de scooter et de taxis. Le chauffeur me débarque devant mon hôtel. Dépaysagement total, je suis en plein cœur du Old Quarter de Hanoï où les klaxons sont les maîtres absolus. Le bruit est incessant et une atmosphère particulière y règne.

Après avoir voyagé en Amérique centrale, je me retrouve dans une ancienne colonie française, seul et à plus de 12 000 km de chez moi. Étouffé par une chaleur et une humidité accablante avec une température ressentie de 45 degrés Celsius, je suis légèrement déstabilisé et déshydraté. Je me perds dans la ville en recherchant une place convenable pour souper et je passe près de tomber dans les nuages. Je me ressaisis et trouve finalement de l’eau et un endroit salubre pour prendre un souper rapide sans être à proximité des têtes de poissons morts. Sans trop savoir ce qu’était la bouillie que je mangeais, elle avait un certain goût de rice crispies.

Un problème de réglé, je dois maintenant parcourir 10km et me rendre à l’université pour assister à mon premier cours. De quelle façon je m’y rends? À pied ? En taxi? En bus? Non finalement je décide d’y aller en embarquant à l’arrière d’un scooter. On se faufile au travers les autres scooters et les taxis dans une heure de pointe infernale. 35 minutes à rouler à contresens, frôler les autres scooters et passer proche de faire plusieurs accidents, je suis arrivé à l’université et je croise immédiatement un visage connu qui est mon professeur M. Thang Le Dinh. Je vais finalement à la rencontre de mes nouveaux collègues qui m’accueillent très chaleureusement.

Hanoï.jpg

-Philippe Vallières, étudiant au MBA de l’UQTR

Catégories :Vietnam

3 Comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s